Paru dans la presse
Circoncision collective a Issendlene
Comme de coutume, chaque année, à cette période, les habitants d’Issendlen, une localité de la commune d’ Aït Yahia, se retrouvent pour la désormais traditionnelle fête du village. Entre autres activités, l’association sociale présidée par Mahmoud, organise une opération de circoncision collective à laquelle adhèrent tous les citoyens quelle que soit leur condition sociale. Ainsi, tous les garçons du village, en âge d’être circoncis sont recensés bien avant l’été. Mardi dernier, c’est dans une ambiance digne des cortèges nuptiaux, qu’un cortège d’une vingtaine de voitures, toutes décorées, a conduit les chérubins à l’hôpital de la région où la circoncision devait avoir lieu.
La veille, pour ne pas faillir aux traditions, les enfants ont été emmenés pour une visite au Saint Chikh Mohand Oulhocine. Il est à noter que les patients sont entièrement pris en charge par la communauté, qui fournit la tenue de cérémonie, des denrées alimentaires (viande, œufs et dessert) et les soins médicaux qu’une infirmière du village leur prodigue, à domicile. Le hameau devait être animé par une troupe de Tbel toute la journée avant que le disc jockey ne prenne le relais jusque tard dans la nuit
.

A. O. T. La depeche de kabylie du 31/08/2010
Circoncision collective à Issendlene
Comme chaque année, l’Association d’Issendlen, un village de la commune d’Aït Yahia, profite de la présence des vacanciers pour organiser la fête du village. La circoncision collective de jeunes enfants de la localité, un acte qui, par ailleurs, honore toute la communauté, est le meilleur prétexte pour casser la monotonie ambiante. Les préparatifs étaient terminés depuis plusieurs jours et la fête tant attendue eut lieu samedi dernier. Tous les habitants du village étaient mobilisés pour la réussite de l’évènement. Pour des raisons d’hygiène et de sécurité des bambins, l’acte chirurgical s’est déroulé au bloc opératoire de l’EPH d’Aïn El Hammam dont le personnel se montre toujours disponible, pour de telles actions. Le rendez-vous était fixé à l’avance, pour dix heures du matin. Les quatre garçons y ont été conduits par leurs parents et accompagnés de nombreux villageois dans un long cortège de voitures. Deux heures plus tard, c’est le retour vers Issendlen, à une dizaine de kilomètres. Les klaxons de voitures répondaient aux youyous des femmes qui tenaient sur leurs genoux les héros du jour. Les “patients” bénéficieront, comme toujours, en pareilles circonstances, d’une tenue de cérémonie et de produits alimentaires (viande, œufs, fruits...) offerts gracieusement par les organisateurs. Plus tard dans la journée, des élus locaux ainsi que la présidente de la commission sociale de l’APW leur rendront visite. Cette ambiance festive régnera toute la journée, dans l’agglomération. Si les familles des circoncis savourent leur bonheur, dans leurs foyers, les villageois ne sont pas laissés-pour-compte. Ils partageront eux aussi ces moments de joie dans une ambiance que, seuls des musiciens peuvent créer. Durant toute la journée, une troupe de “Idheballen” fera raisonner le tambour à la grande joie des amateurs de danse. Le disque-jockey prendra le relais pour animer la soirée jusque tard dans la nuit.
A. O. T. La depeche de kabylie du 03/08/2009

Les lauréats d'Issendlen récompensés
Comme chaque année, c'est à l'occasion de la traditionnelle fête du village que Issendlen, une localité de la commune d'Aït Yahia, récompense les lauréats des différents examens. Des licenciés au nombre de sept (07) et dix-neuf (19) petits de sixième en passant par les huit bacheliers et les treize admis au BEM. Les heureux admis ont eu droit à des cadeaux en présence des villageois invités à la réception de clôture. Cette distinction ne peut que motiver les plus jeunes à faire aussi bien que leurs aînés. Une semaine auparavant, l'association du village avait organisé une circoncision collective dont elle avait fait bénéficier quatre garçons. Le déplacement jusqu'à l'hôpital où s'est déroulée l'opération a eu lieu dans une ambiance festive. La journée était animée par une troupe de musiciens (idheballen). Il va sans dire que l'association sociale d'Issendlen a prêté main forte aux familles des circoncis en leur fournissant viandes, œufs, etc. alors que l'APC a pris en charge les trousseaux de cérémonie. De nombreuses autres activités sportives et culturelles ont fait partie du programme des festivités.
Nous citerons entre autres le concours de dessin, le football, la pétanque et les échecs, lesquels ont égayé le village durant une semaine.

A. O. T. La depeche de kabylie du 27/08/2008

Circoncision collective à Issendlene
La traditionnelle fête du village d’Issendlen, qui a lieu durant le dernier weed-end de chaque mois d’août, vient de débuter par la circoncision de cinq enfants du village. Ces derniers, pris en charge totalement par “l’Association sociale d’Issendlene”, ont bénéficié de toute la sollicitude des villageois, du bilan préparatoire jusqu’aux soins postopératoires. Ainsi, la veille de l’opération, un déplacement, en cortège, a été organisé vers le mausolée de Cheikh Mohand pour y implorer sa bénédiction, comme le veut la coutume en pareille circonstance. C’est dans une ambiance de fête que le cortège, composé d’une quinzaine de véhicules, a accompagné les garçons jusqu’à l’hôpital d’Aïn El Hammam, distant d’environ dix kilomètres du village. Les tenues, des enfants circoncis, ont été offertes par l’APC d’Aït Yahia alors qu’une pharmacie d’Aïn El Hammam a fourni gracieusement les médicaments nécessaires aux soins postopératoires. La solidarité des habitants du village s’est manifestée par des dons en argent et, surtout, en denrées alimentaires aux familles des enfants (viande, fromages, desserts…). La fête, qui ne prendra fin que le vingt-quatre du mois en cours, a été marquée, la fin de la semaine passée, par des danses au rythme de “Idheballen” en attendant d’autres festivités (sport, soirées musicales…) Vendredi prochain les lauréats des différents examens seront récompensés au cours de la soirée où les présents seront conviés à savourer le grand gâteau (pièce montée) qui clôturera les festivités.

 

Nacer B. La depeche de kabylie du 18/08/2007

 Issendlene, un village qui se prend en charge
Abritant près de 700 âmes réparties sur quelques 17 familles, le village Issendlene ne souffre pas des manques dont les autres villages se plaignent La commune d’Aït Yahia est une des communes les plus importantes au vu du nombre (48) de villages qui la composent et il n’est pas aisé à une assemblée élue de satisfaire les doléances de tous les villages, quel que soit le vœu de cette assemblée de remplir correctement le contrat qui la lie à cette population lors des différentes campagnes électorales menées avant les élections, mais comme le dit un adage de notre contrée “nadi ad tawid qim ulac” ou tout simplement qui ne connaît pas ce proverbe “qui cherche trouve”. C’est le cas du village d’Issendlene située à quelques kilomètres seulement du chef-lieu de la commune Aït Yahia (Sebt) à Aït Hichem. En effet, le village Issendlene, sans discréditer les autres villages, est l’un des mieux organisés, si ce n’est le mieux organisé. Même si c’est un petit village, aussi petit soit-il, les réalisations de son comité sont grandes. Abritant près de 700 âmes réparties sur quelques 17 familles, le village Issendlene ne souffre pas des manques dont les autres villages se plaignent, en effet leur route est revêtue même si cela ne fait pas très longtemps, de même que l’eau coule chez eux à flots puisque en plus de l’eau de robinet, ils ont des sources. Le seul problème que les citoyens de ce village rencontre, est celui de l’éloignement des établissements scolaires mais pour cela, ils s’en accommodent puisqu’ils ne sont pas les seuls à en souffrir. Et c’est pour cela que chaque année, et la fin du mois d’août et cela depuis l’année de la création de leur association sociale (2003), ils organisent une fête grandiose à laquelle tous les villageois participent, même leurs “citadins” affluent des villes pour prendre part à cette fête. La fête, en réalité s’étale sur toute l’année, ainsi ils rendent visite à leurs vieux et vieilles alités “nous leur demandons même conseil sur la gestion des affaires du village”, dira Mahmoud Ould Kaci président de cette association, de même qu’ils portent aussi aide et assistance à leurs concitoyens dans le besoin. Quant à la fête du mois d’août qui, cette année, a eu lieu les 23 et 24 du mois courant, elle a été grandiose, même si certaines activités n’ont pas eu lieu cette fois-ci (les circoncisions et la pièce de théâtre), sinon toutes les activités étaient présentes. Ainsi, le mercredi la nuit et comme c’est un village où nombre de talebs résident, il y a eu une soirée de chants religieux, alors que durant la journée et celle du jeudi des expositions représentant leurs citoyens décédés, les différentes activités des années précédentes ainsi que les différentes listes des lauréats de leur village. Quant à la nuit du jeudi, c’est à Tajmat que la grande fête a eu lieu. Durant cette nuit des prix ont été remis à leurs lauréats, en l’occurrence les 6 élèves ayant obtenu leur 6e, 4 leur BEM, 8 le bac, et deux ayant obtenu une licence, sans oublier les coupes et les médailles pour leur équipe de foot arrivée en finale et battue 2 à 0 par l’équipe d’Aït Ziri. Durant cette fête qui a duré jusqu’à 3 h du matin, tout le monde a dansé du plus vieux au plus jeune, femmes et hommes s’en sont donnés à cœur joie. Vers 1h30 du matin, une énorme pièce montée confectionnée par les pâtissiers du village et offerte par un citoyen du village qui d’ailleurs le fait pour la 2e année de suite, est présentée puis découpée et chaque présent a eu son morceau accompagné d’une bouteille de limonade, ensuite place à la danse et la joie. A signaler que durant cette fête, plusieurs invités étaient présents à l’exemple de 1er vice-président de l’APC d’Aït Yahia, la directrice du CEM Taka, le vice-président de l’APW (qui était chez lui puisqu’il est de ce village) des citoyens de Koukou et autres, qui d’ailleurs ont tous participé à la fête. La recette de cette réussite est très simple pour Mahmoud Ould Kaci, président de cette association “pour que le village ne manque de rien, il faut courir et ne pas se décourager, et Ihamdoullah, à chaque fois que nous sollicitons quelque chose de l’APC ou d’ailleurs, nous l’obtenons, mais aussi à notre niveau nous travaillons. Je saisis cette occasion pour d’abord vous remercier pour votre présence ici, et remercier tous les citoyens qui ont participé de près ou de loin à la réussite de cette fête”. Un grand bravo aux citoyens du village Issendlene pour leur sens de l’organisation, de l’hospitalité et du respect des grands et petits, un très grand bravo.

Mhanna B. La depeche de kabylie du 31/08/2006

 





Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:
Actualités
 
Assemblée Générale Eléctiveassemblée

Info Express

Idées,suggestions,debats
Parce que le site est avant 
tout le vôtre
Afin de répondre à vos attentes et mieux vous servir, nous avons créé cette espace qui vous permettra de déposer vos suggestions et de présenter vos idées au reste de la communauté.

Voir tous les sujets proposés


Vous aimeriez apporter une contribution mais vous hésitez

Dernière contribution

Livre d'invités
Hocine Amar(Algerie)

je suis vraiment content de ce que vous faites et même fier de vous...Suite

 
 
Publicité
 
 

=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
Votre avis